1. Skip to Menu
  2. Skip to Content
  3. Skip to Footer

Je danse donc je suis

 

Ce programme financé par l’Union Européenne à travers l’ONG Africalia permet à une cinquantaine de jeunes en difficulté et d’enfants de la rue de participer à une initiation en danse contemporaine et traditionnelle assurée par deux centres de danse à Ouagadougou (CDC la Termitière) et Bamako (Donko Seko). Pendant trois ans, ces jeunes prennent part à un vaste programme composé d’ateliers, d’actions de sensibilisation et de diffusion dans les quartiers populaires et d’échanges régionaux entre les jeunes bamakois et ouagalais.

 « Je danse donc je suis » permet non seulement à ces jeunes de rêver davantage et de conforter l’espoir en une vie meilleure, mais aussi d’améliorer leur capacité à projeter leur vécu à travers la danse et à développer leur confiance en eux-mêmes. Danser ici est synonyme de vie, d’expression, d’espoir mais aussi d’existence et d’être.

Donko Seko effectue ce programme en partenariat avec, au Burkina Faso avec le CDC La Termitière, structure qui vise à favoriser l’essor de la création chorégraphique, à contribuer à la formation et à la professionnalisation des danseurs et à leur offrir un espace de travail et l’ANERSER (Association Nationale pour l’Éducation et la Réinsertion des Enfants à Risques) qui est active dans le domaine de la protection de l’enfance en difficulté et de la promotion des droits de l’enfant. Au Mali, avec le RIOEV (Réseau des Intervenants auprès des Orphelins et autres Enfants Vulnérables, composé d'une quarantaine de structures de la société civile, des institutions étatiques et municipales) qui intervient plus spécifiquement auprès des enfants infectés et affectés par le VIH/SIDA, des enfants de la rue, des enfants en conflit avec la loi, des enfants handicapés mentaux et physiques, des enfants migrants et des enfants victimes d’abus sexuels.

 

Le programme d’initiation, de création et de diffusion chorégraphique « Je danse, donc je suis » vise d’une part, à renforcer la culture localel’accès à la culture et sa diffusion, et d’autre part à promouvoir des formes d’expression culturelle en vue de contribuer à la lutte contre la discrimination. Ceci dans un souci de contribuer à la cohésion sociale et à l’apport de la culture dans la vie économique locale dans les deux pays concernés. 

Les objectifs spécifiques du programme proposé sont multiples et en phase avec l’appel à proposition.  Ce programme vise d’abord à : 

améliorer l’accès à la culture et aux arts pour des jeunes défavorisés vivants à Ouagadougou (enfants des rues) et à Bamako (enfants d’un quartier périphérique et populaire) 

 favoriser l’appropriation de leur propre culture par la mise en place d’un programme  

triennal de formation 

 

Il est donc question de soutenir le renforcement des capacités dans le secteur de la culture, au niveau local et régional

La création et la diffusion des productions réalisées par ces jeunes avec l’aide de professionnels s’appuieront sur différents éléments, dont le patrimoine de proximité des jeunes (population essentiellement d’origine,  rurale  riche en valeurs traditionnelles, mais dont la transmission se perd) et  l’apport de la modernité urbaine (approche fusionnelle de la danse contemporaine avec les valeurs culturelles locales).  

Le programme « Je danse donc je suis » est financé par la Commission Européenne et initié par Africalia (Belgique) en partenariat avec Donko Seko et RIOEV (Bamako) et le CDC-la

Termitière et l’ANERSER (Ouagadougou).

 

Portfolio